Grand prix de l'Académie Mallarmé

Philippe Mathy

Lauréat 2017

Veilleur d’instants publié aux éditions de L’herbe qui tremble.

Veilleur-d-instantsCe recueil retrace le cheminement du poète de l’obscurité à la lumière, lumière qui relie « comme un pont » les rives de la Loire, rivière qu’il affectionne tout particulièrement. Pour « repousser la nuit » et ses « moments précaires » ou son « silence » qui « fouette [l]es souvenirs », il invite ses lecteurs, dans une veine néo-lyrique, à réenchanter l’être-au-monde, ses « petits riens » qui, si l’on écoute bien, font résonner « la voix basse du bonheur ».
La poésie de Philippe Mathy est comme l’eau d’une rivière qui change en pierres polies même les roches les plus tranchantes, à force de couler et de les caresser.

Philippe Mathy. Né en 1956 au Congo, il vit en Belgique depuis 1960. Tout en enseignant la littérature au Collège Notre-Dame de Tournai, il se consacre à l’écriture et dirige, de 1987 à 2005, Le front aux vitres, galerie d’art qui organise régulièrement des rencontres poétiques. En 2011, il rejoint le comité de rédaction du Journal des Poètes, dont il est, à présent, rédacteur en chef. Philippe Mathy a publié une quinzaine de recueils de poèmes, parmi lesquels figurent notamment : Promesse d’île (Maison internationale de la poésie, 1980), L’atelier des saisons (Cheyne, 1992, rééd. 1999), Monter au monde (Rougerie, 1994), Une eau simple (Le Taillis Pré, 2005), Un automne au creux des bras (L’herbe qui tremble, 2009) et Sous la robe des saisons (L’herbe qui tremble, 2013).